Accueil » Actualité » Est-ce que la Sécurité sociale rembourse les implants dentaires ?
sécurité sociale implant dentaire

Est-ce que la Sécurité sociale rembourse les implants dentaires ?

Vous avez subi une extraction dentaire il y a quelques semaines. Tout s’est bien déroulé, mais maintenant vous avez un trou entre votre 2ème incisive et votre 1ère prémolaire… Prévenant, votre dentiste vous propose la mise en place d’un implant pour corriger le défaut esthétique. Vous êtes enthousiaste, mais cette intervention sera-t-elle remboursée par la Sécurité sociale ?

La couverture sociale des prothèses dentaires

L’Assurance maladie tient une liste exhaustive des actes prothétiques qu’elle prend en charge. Pour chacun, elle fixe un tarif appelé « tarif de responsabilité » qui lui sert de référence pour le remboursement. Elle versera ensuite 70% de cette somme à l’assuré.

Le « tarif de responsabilité » est cependant peu réaliste et ne tient pas compte des frais auxquels font face les dentistes. La facturation réelle des actes est donc bien plus élevée que ce « prix sécu ».

Qu’en est-il des implants dentaires ?

Inutile de les chercher sur la liste, ils ne s’y trouvent pas. Hors nomenclature, ils ne sont pas remboursés. Il y a cependant une subtilité.

Ce qu’on désigne du terme générique d’implant comprend : un implant proprement dit, fausse racine en titane en forme de vis placée dans la mâchoire ; un pilier, pièce intermédiaire ; une couronne en céramique, la partie visible du montage. Comme les couronnes sont, elles, dans la liste de la Sécurité sociale, vous obtiendrez un léger remboursement de l’Assurance maladie, léger car basé sur le « tarif de responsabilité » de la couronne… Ce sera de 5% à 7% du total du devis.

Vous l’aurez compris, ne comptez pas sur la Sécurité sociale pour payer vos implants dentaires. Si vous êtes tenté par cette intervention, demandez un devis détaillé à votre dentiste puis contactez votre complémentaire santé pour connaître le remboursement auquel vous avez droit. Celui-ci varie grandement selon les mutuelles. Quoiqu’il en soit, plusieurs centaines d’euros resteront sans doute à votre charge.