À quoi nous servent les dents de sagesse et pourquoi apparaissent-elles plus tard ?

Les dents de sagesse sont les noms que l’on donne aux troisièmes molaires qui apparaissent à l’adolescence. Nous avons aujourd’hui tendance à les enlever à la moindre douleur ou gêne. Quel est vraiment le rôle d’une dent de sagesse si nous pouvons nous en passer aisément ?

Une apparition pendant l’adolescence

Les dents de sagesse n’ont pas la même évolution que les autres dents. On estime qu’entre 6 et 12 ans, l’enfant va perdre ses dents de lait pour laisser place à ses dents définitives. En moyenne, les dents de sagesse commencent à pousser aux alentours de 10 ans pour ne sortir qu’à la fin de l’adolescence voire jusqu’à 25 ans et atteindre 32 dents au total.

Une utilité qui n’est plus vraiment d’actualité

On dit souvent qu’avoir des dents de sagesse est la preuve que nous avons acquis une certaine maturité et la sagesse d’un adulte. Cette croyance se trouve dans de nombreuses cultures. Pourtant, les dentistes ne sont pas vraiment d’accord sur ce principe. L’apparition des dents de sagesse a une explication médicale et utilitaire qui n’a rien à voir avec la mentalité du jeune adulte.

En réalité, les troisièmes molaires étaient utiles pour nos ancêtres qui n’avaient pas une hygiène bucco-dentaire optimale. Les dents avaient tendance à pourrir, la troisième molaire pouvait alors prendre le relais. De plus, avant, l’alimentation usait la dentition parce qu’il fallait mettre de la force pour mastiquer la viande. La nature est bien faite. Pour combler ce besoin, elle nous a donné une troisième molaire plus robuste que les autres.

Évidemment aujourd’hui, nous n’en avons plus l’utilité. Nous avons tout ce qu’il faut pour cuisiner des aliments cuits et doux. Nous avons accès au dentifrice, à la brosse à dent et aux soins dentaires assez facilement.

Le corps humain commence à comprendre nos nouveaux besoins. Certaines personnes ne vont jamais voir leurs dents de sagesse apparaître. C’est aussi la raison pour laquelle les dentistes se permettent de retirer les dents dès qu’ils ont un doute sur l’alignement, sur la place et sur l’infection.