Bridge ou implant, des soins différents, lequel choisir ?

Un bridge dentaire, bonne ou mauvaise idée ?

Le bridge, cela vient du mot anglais qui signifie pont, et si cela lui a été attribué ce n’est effectivement pas pour rien.

C’est en effet une prothèse dont le but premier est de former un pont entre plusieurs dents afin de remplacer une ou jusqu’à deux dents manquantes, en prenant un appui sur les dents à côté. La matière du bridge peut varier, soit en métal, soit en céramique soit un mix des deux, en céramo-métallique.

Comme nous venons de le préciser, il s’agit donc d’une fausse dent qui va pouvoir remplacer un trou, à l’aide d’une prothèse fixée sur une ou deux dents voisines (celles juste côte à côte avec la dent manquante). Ainsi, leur rôle majeur sera d’être un pilier. Bien sur il faut que ces dents soient en bonne santé car si ce n’est pas le cas, le bridge ne pourra pas tenir solidement. La meilleure solution sera donc de la dévitaliser au préalable, avant tout soin pour que le résultat final soit correctement ancré dans la machoire.
Son plus grand est inconvénient se situe là en fait, de devoir reposer sur des dents taillées et éventuellement dévitalisées.

Différents types de bridge pour prendre le plus adapté

Le plus classique et le plus connu est un bridge conventionnel, dans lequel ce sont les dents piliers qui servent de couronnes. Une préparation au préalable est nécessaire qui peut s’avérer relativement longue . Sa durée est d’environ 15 ans et au delà il faudra penser à la refaire. On peut également ajouter dans les paramètres à prendre en compte que nous sommes sur une technique couteuse et qui nécessite d’avoir une hygiène bucco-dentaire irréprochable.
Ensuite nous retrouvons ce que l’on appelle le bridge collé, qui porte ce nom car la fausse dent sera collée à la paroi intérieure des deux dents voisines. Contrairement au premier que nous venons d’examiner, il demande une préparation moindre. Et pourtant, un fort risque de décollage subsiste et la durée de vie de ce bridge est rarement supérieur à 5 ans. Il n’est pas du tout recommandé pour les bridges situés à l’arrière de la mâchoire.
Et enfin le dernier à prendre en compte, le bridge cantilever, qu’il faut préparer à l’aide d’une seule dent pilier.

Dans la pratique comment ça se passe ?

La pose d’un bridge ne peut pas se faire en une seule fois il faudra donc prévoir plusieurs rendez-vous et donc cela implique de revenir ! La première des différentes étapes nécessaires est la réalisation des soins dentaires à réaliser avant. Ensuite, une fois cette démarche effectuée, le spécialiste dentaire sera alors libre de pouvoir réaliser une empreinte pour faire fabriquer le bridge par un prothésiste, souvent cela avec lequel il travaille habituellement afin d’éviter les mauvaises surprises. Et pour finir, le troisième rendez-vous quand à lui, se verra dédié à la pose du fameux bridge pour lequel on a fait tout ces efforts avant, et son ajustement.

En résumé le bridge ne comporte pas que des avantages, il faut bien savoir les jauger par rapport aux inconvénients qui sont tout de même présents. Ainsi, créer et poser un bridge cela à un cout qui revient généralement cher. Bien sur des paramètres rentrent en jeu pour budgétiser cela comme le choix du matériau pour lequel opté dans le processus de fabrication, les soins à exécuter au préalable, les honoraires de votre chirurgien-dentiste et bien sur, le type de bridge choisi.
Pensez donc à prendre conseil dans votre cabinet dentaire avant de vous lancer !

Une solution alternative : l’implant dentaire

A l’inverse du bridge, on retrouve bien souvent l’implant dentaire, proposé selon les cas comme une solution alternative beaucoup plus stable, car ce sont des racines de remplacement de dents.
Pour revenir au début de nos explications, un implant dentaire est un dispositif médical, une vis en titane, qui s’insère directement dans la mandibule et dont le but est de créer un ancrage solide, qui pourra à terme recevoir une prothèse de dent amovible ou fixe. C’est donc une base fixe pour une ou des nouvelles dents, qui viennent remplacer celles trop abimées ou les trous.
A l’heure actuelle, bien plus que le bridge, l’implant est devenu le traitement de référence quand il s’agit de remplacer une dent manquante.

Par contre, parmi les inconvénients, on peut noter que l’intervention peut être quelque peu effrayante même si elle n’est pas spécialement douloureuse. Car oui, l’implant en titane, pour être correctement posé doit être inséré directement dans l’os, ce qui assure une meilleure prise. Il ne peut donc pas se fixer à moins de six semaines après sa pose. Une fois qu’on s’est assuré que cela avait bien pris, la dent de remplacement est apte à être posée.
L’étape suivante sera donc d’arriver à trouver la teinte (la couleur) qui donne le rendu le plus naturel possible à côté de vos autres dents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *