Implant dentaire la Defense

Qu’est ce qu’un implant dentaire?

02Un implant est une tige en titane vissée dans l’os de la mâchoire  ; cela permet de simuler la même action que la, ou les racines d’une dent naturelle.

Le titane est un matériau biocompatible dont les propriétés permettent une parfaite intégration dans l’os environnant.

Cette racine est ensuite recouverte d’une couronne en céramique qui imite parfaitement la dent naturelle.

Pourquoi choisir l’implant ?

L’implant présente de nombreux avantages :

Sur le plan fonctionnel ; la mastication redevient aussi efficace qu’avec une dent naturelle.

D’un point de vue esthétique; le remplacement d’une dent manquante permet de retrouver le sourire, d’abandonner toute gêne au moment de rire ou de parler. Il redonne confiance en soi et améliore l’interaction avec son entourage. La prothèse fixée est plus confortable et mieux tolérée que la prothèse amovible ; on ne craint plus de la perdre à l’occasion d’un rire trop poussé.

En terme de conservation dentaire : il permet de ne pas impacter les autres dents pour en remplacer une seule. On évite ainsi de limer les dents voisines ; ce qui préserve leur intégrité.

Sur l’aspect fiabilité : La pose d’implant est une technique sûre et éprouvée. Les matériaux utilisés sont parfaitement biocompatibles et résistants. Dès lors que les règles d’hygiène et d’entretien sont bien respectées, l’implant présente une excellente durée de vie, soit jusqu’à plusieurs dizaines d’année.

Il existe une conséquence moins connue des patients : lorsque l’implant est posé aussitôt après la perte d’une dent, le support osseux n’a pas le temps de se résorber. En effet, l’os tend à perdre de son volume et de sa hauteur s’il n’est pas soumis à des forces de mastication. Même si cette détérioration ne se produit pas à brève échéance, elle peut compromettre à plus long terme le remplacement d’une dent manquante, faute d’une quantité d’os suffisante. Avant de réaliser un implant, le Chirurgien-dentiste évalue le volume d’os et sa structure par un examen radiologique en 3D appelé Cone Beam. Si la quantité d’os s’avère trop faible, il reste encore l’alternative de la greffe osseuse. Celle-ci consiste à combler les manques osseux avec un biomatériaux stimulant la fabrication d’os. Mais on retiendra qu’il est toujours préférable de limiter les opérations chirurgicales ; de sorte qu’il est conseillé de remplacer rapidement toute dent manquante.

Quand choisir un implant ?

Lorsqu’il faut remplacer une seule dent.
L’implant est une excellente indication, on ne délabre pas les dents voisines; ce qui n’est pas le cas d’un bridge.

03

0405

Lorsqu’il faut remplacer plusieurs dents.

On peut installer plusieurs implants pour supporter plusieurs dents. Cela évite de recourir à une prothèse amovible souvent inconfortable (force de mastication diminuée, pressions sur la gencive) et impactante (fonte osseuse, vieillissement du visage).

Lorsqu’il faut remplacer toutes les dents.

La solution traditionnelle est la mise en place d’un appareil amovible, avec les inconvénients précédemment évoqués. Grâce à la technique de l’implant, il existe désormais une solution alternative appelée « Bridge sur implants ». Il suffit de 4 ou 6 implants pour retrouver un sourire complet.
Il est également possible de remplacer toutes les dents par des implants accompagnés d’une couronne.

Contre-indications à la pose d’un implant :

Même si elles sont peu nombreuses, certaines situations empêchent de recourir à la technique implantaire. Il s’agit de contre-indications absolues :

  • Prothèses valvulaires cardiaques
  • Chimiothérapie
  • Diabète non équilibré
  • Risque d’endocardite infectieuse.
  • Période de croissance non terminée…

Dans ces cas là, le Chirurgien-dentiste doit mettre en place un plan de traitement différent de manière à ne prendre aucun risque lié à la pathologie médicale.

Etapes du traitement implantaire :

Consultation pré-implantaire

Phase chirurgicale : pose de l’implant

Phase prothétique

Une réflexion préliminaire est nécessaire ; elle doit s’adapter à chaque patient et à chaque cas. On appelle cela la consultation pré-implantaire durant laquelle le chirurgien-dentiste considère le patient dans sa globalité et évalue sa situation clinique par le biais d’empreintes et d’examen radiologique poussé (Scanner 3D, appelé Cone Beam). Un examen complémentaire permet d’évaluer les axes des futurs implants en prenant en compte les forces de mastication, les éléments anatomiques adjacents et le volume osseux résiduel.

Après cette consultation, le praticien pourra élaborer ses plans de traitements et proposer les devis correspondants ; ce qui permettra au patient de décider de suivre ou non la proposition qui lui est faite.

Si une phase d’extraction est nécessaire pour remplacer une dent, un délai de deux mois devra être respecté avant l’implantation ; cela pour favoriser la guérison de la zone concernée.

La phase chirurgicale consiste à poser l’implant et la vis de cicatrisation dans l’os de la mâchoire. L’opération étant réalisée en bloc opératoire, l’asepsie et la sécurité sont optimales. Ensuite, il faudra attendre 3 à 6 mois avant la pose de la prothèse. Il arrive que le patient soit stressé ou anxieux avant l’opération chirurgicale ; ce qui est tout à fait compréhensible et normal. Dans cette circonstance, le Chirurgien–dentiste prescrira des décontractants à prendre la veille de l’opération. Celle-ci est réalisée sous anesthésie locale uniquement dans la zone appelée à recevoir l’implant. Ainsi l’intervention est indolore.

06

07

08

09

 

 

Des consignes postopératoires seront également délivrées pour assurer un confort maximal. Les bains de bouche prescrits devront commencer 48 heures après l’opération tandis que les prescriptions médicamenteuses d’antalgiques et d’antibiotiques seront à suivre scrupuleusement.

Il sera nécessaire de se brosser les dents normalement, de ne pas ingérer d’aliments chauds pendant les heures suivant l’intervention et de ne consommer que des aliments mous durant quelque jours.

En raison des retards de cicatrisation que cela provoque, il est également nécessaire d’arrêter de fumer.

La phase prothétique correspond à la mise en place de la couronne sur l’implant :

10

Quelles sont les données actuelles en implantologie ?

Les travaux de l’équipe du Pr. Bränemark (Suède) sur l’ostéointegration ainsi que l’implantologie, on fait faire un bond en avant a ces techniques qui sont devenues hautement spécialisées.

Le taux d’échec ne dépasse pas les 1% de nos jours.

L’imagerie en trois dimensions (Cone Beam) ainsi que le matériel de pointe ; utilisation de titane pur, instrumentation parfaitement adaptée à la forme des implants . Permettent d’obtenir ce fort taux de réussite.

La chirurgie pré-implantaire est de plus en plus sophistiquée et permet d’utiliser l’implantologie toujours dans de plus nombreux cas.

Par exemple, en cas de manque de volume osseux, il est possible de faire une expansion ou une apposition osseuse à la mandibule, ainsi qu’un sinus lift (comblement d’une partie d’un sinus) au maxillaire.

Implant dentaire la Defense
4.6 (92.5%) 16 votes